le livreur est passé…

…bon, ben c’est pas pour me vanter, mais le livreur est passé et, comme on le voit sur la photo, ça a l’air d’être du lourd…
…alors, pour ceux qui aiment les jolies musiques avec plein de doigts qui font des notes, ça tombe bien, y’en a plein là-dedans…
…et pour ceux qui aiment des textes ciselés avec délicatesse et une petite blague de temps en temps parce qu’y faut quand même pas déconner, y’en a aussi de-ci de-là (des textes)…
…donc voilà 2 CDs avec des chansons de Jean-Pierre Robert et de moi que l’on peut se procurer grâce à un petit clic pas cher du tout de 10€…
…pour le disque JEANPIERREROBERT POINT NET, il suffit de cliquer là : jeanpierrerobert pointnet…
…et pour PRÉLUDES ET TRUCS CHANTÉS, c’est ici : préludes et trucs chantés
…nous vous prions de croire, Mesdames et Messieurs les futurs acheteurs, en l’assurance de notre respectueuse considération…

Pour quelques centimètres de plus (extrait) Jean-Pierre ROBERT Porrentruy 06/03/2015

POUR QUELQUES CENTIMÈTRES DE PLUS (chanson du Très Véritable Groupe Machin interprétée par Jean-Pierre ROBERT)
(paroles Angel CARRIQUI – musique Jean-Pierre ROBERT)


Vieille histoire de la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf sauf que, dans le cas qui nous préoccupe, le bœuf est une andouille et la grenouille, un chaud lapin. 

 

Ma mie, nous étions deux et nous nous aimions tant
Que notre seul amour me semblait important.
Devinez ma surprise à lire en votre lettre
Que vous m’abandonniez pour quelques centimètres.

Ma Julie est partie avec le voisin d’en bas
Qu’en aurait soi-disant un’ bien plus grosse que moi.
Ça reste à voir, moi ça m’étonne
Ou alors y s’pique aux hormones.

Ma mie, sur ce détail, notre amour s’écroula.
Je pense quant à moi que dans ces questions-là,
On ne peut jamais faire d’estimations sérieuses,
Il est des perspectives qui sont souvent trompeuses.

Ma Julie est partie avec le voisin d’en bas
Qu’en aurait soi-disant un’ bien plus grosse que moi.
Peut-être que depuis son plus jeune âge
Y tire dessus comme un sauvage.

Ma mie, tout est fini, à jamais, adieu donc !
N’oubliez pourtant pas ce célèbre dicton :
C’est d’après le travail qu’on voit le spécialiste
Et pas à la grosseur du pinceau l’artiste.

Ma Julie est partie avec le voisin d’en bas,
Je me console un peu, pensant par devers moi
Que même si le volume parfois vous émoustille,
Mieux vaut une p’tite nerveuse qu’une grosse qui roupille.

jpr-2015