le problème avec les jeux de mots …

…le problème avec les jeux de mots, c’est que, parfois, ils se font tout seuls…

…je jouais il y a quelque temps sur scène l’incontournable chanson de Brassens « Les copains d’abord » dont l’intrigue, comme chacun sait, se déroule à bord d’un bateau avec des :

FLUCTUAT NEC MERGITUR qui ne sont pas de la littérature…

…donc, j’accompagnais cette chanson de tout mon cœur avec ma guitare et mon harmonica, quand j’entendis pour la trois-cent millième fois les deux célèbres vers que je connais comme la poche de ma première chemise et sur lesquels, par le plus grand des hasards, je n’avais jamais commis aucune blague :

  – Au moindre coup de Trafalgar, c’est l’amitié qui prenait l’ quart

…et voilà que, tout à coup, sans avoir rien vu venir, je me mets à rêver d’une amitié plutôt cool, attendant le bus avec les collègues pour aller bosser à l’autre bout du bateau…

…je me suis réveillé un couplet plus loin sans aucun souvenir de ce que j’avais bien (ou mal) pu jouer pendant ce temps-là…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s