fuites de cerveau (pensées) Angel Carriqui …

le bonheur, c’est comme le livreur de colis, quand il passe, on n’est soi-disant jamais là