mes chansons refusées malgré leur poésie touchante : NOUS ÉTIONS QUATRE MATELOTS …

NOUS ÉTIONS QUATRE MATELOTS
(et j’étions, moi, le quatrième)

Nous étions quatre matelots
Vingt jours de mer et le cœur gros
Oh oh oh oh…

Loin les sirènes de Saint-Malo.
Le vent soufflait dans nos hublots
Oh oh oh oh…

La mer est belle Et hisse et ho,
Elle est cruelle,
Pleure ma belle Et hisse et ho,
Pleure ma belle Au fil de l’eau.

Le premier sauta dans les flots
Et disparut sans un sanglot,
Oh oh oh oh…

Le second se pendit là-haut,
Battant des pieds comme un soûlaud,
Oh oh oh oh…

La mer est belle Et hisse et ho,
Elle est cruelle,
Pleure ma belle Et hisse et ho,
Pleure ma belle Au fil de l’eau.

Le troisième arriva bientôt,
Outillé comme un cachalot,
Oh oh oh oh…

Maman, si j’avais su plus tôt,
Ce jour-là, j’aurais pris le métro,
Oh oh oh oh…

La mer est belle Et hisse et ho,
Elle est cruelle,
Pleure ma belle Et hisse et ho,
Pleure ma belle Au fil de l’eau.

Angel CARRIQUI